Enfance

Je suis né à Buenos Aires (Argentine) peu de temps avant que la dictature militaire (1976-1983) fasse environ 30’000 victimes par « disparition forcée », mon père parmi elles, et qu’elle jette sur les routes de l’exil environ un million de personnes, dont ma mère, ma sœur et moi.

Après des séjours dans différents pays, nous sommes arrivés en Suisse en 1981 comme requérants d’asile. Nous obtiendrons le statut de réfugié politique. Je serai toujours reconnaissant à la Suisse de nous avoir donné une terre d’accueil et de protection.

J’ai grandi à Meyrin, une cité cosmopolite, dynamique et pleine de possibilités pour la jeunesse. Je me suis naturalisé suisse en 1990.

Vie professionnelle

Professionnellement, j’appartiens à la catégorie des entrepreneurs. Après avoir créé une entreprise de livraison de DVD à domicile, je fonde, en 2004, avec deux associés, un bureau conseil en matière de mobilité (www.mobilidee.ch), que je quitte fin 2013. L’esprit créatif, autonome et pratique du monde des PME est une belle école.

Mon parcours d’étudiant sera lié à mon engagement : une maturité scientifique au collège Rousseau et une formation universitaire à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IUHEID) (licence en 1999 et diplôme d’études supérieures en 2003). Entre ces deux étapes, j’ai pris le temps d’une année sabbatique pour parcourir l’Amérique latine qui m’a convaincue de la nécessité d’une approche globale pour appréhender le fonctionnement du monde.

Engagement

Je trouve dans l’écologie politique les propositions qui répondent à une vision globale du monde. C’est donc tout naturellement que j’adhère au parti « Les Verts » en 1997. Entre l’échec du socialisme réel en fin du 20ème siècle et les abus du néolibéralisme en ce début du 21ème, l’écologie politique offre un projet de société basé sur la durabilité, la proximité et l’envie du lendemain.

Cette adhésion vient ponctuer mes premiers pas politiques comme membre du parlement des jeunes à Meyrin. Mon parcours me sensibilise particulièrement aux questions de société. L’association « J’y vis, j’y vote ! », proposition issue de tous les parlements des jeunes de Genève, s’engagera pendant 10 ans pour les droits politiques des étrangers au niveau communal. Elle obtiendra un élargissement au droit de vote par votation populaire en 2005. A Meyrin, nous lançons plusieurs projets, dont les Noctambus et autres prestations pour la jeunesse.

L’adage « penser global, agir local » peut se décliner de mille façons, tant que les valeurs de respect sont présentes. Je participe ainsi à plusieurs voyages de solidarité internationale, comme repeindre une école à Cuba et rencontrer des jeunes de Bosnie après la guerre. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion d’observer les élections au Guatemala et Venezuela, de vivre parmi les indigènes rebelles du Chiapas, de visiter et de témoigner de Gaza en ruine après les bombardements ou de la révolution naissante en Tunisie.

Télécharger Le petit bréviaire de l’écologie politique, écrit en 2013.

Politique

En 1997, je suis élu au Grand Conseil (parlement genevois) puis réélu en 2001 et 2005. Je deviens chef de groupe en 2002 et 2003 et préside le parti Les Verts entre 2006 et 2008.

En 2007, je suis élu au Conseil national (parlement suisse) puis réélu en 2011, assurant la présidence du groupe parlementaire des Verts de 2011 jusqu’à mon départ en 2013. Je siège dans les commissions des institutions politiques et des transports.

2012 est une année symbolique pour moi puisque je suis le premier suisse naturalisé – et l’un des rares suisses romands – de l’histoire du pays à prononcer le discours du 1er août sur la prairie du Grütli.

Fin 2013, je suis élu au Conseil d’Etat (gouvernement genevois). Je reprends le Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE). Ce dicastère est chargé des domaines touchant à l’aménagement du territoire (de la planification directrice cantonale et régionale aux autorisations de construire), au logement, au patrimoine, à l’énergie, au registre foncier et la mensuration officielle. Le DALE est le département de tutelle des Services industriels de Genève (SIG), des Fondations immobilières de droit public et de la Fondation pour les terrains industriels (FTI).